les chinois et l'écologie...

Publié le par Florent

    J'écris cet article parce que la doxa veut souvent que la Chine fasse partie des pays parmi les plus grands pollueurs, et on lit trop souvent que les chinois sont des gens sales (combien de blogs insultants à leur endroit ai-je lu !). Sans vouloir démonter leurs argumentations (quand argumentation il y a) je voudrais juste rendre justice aux chinois et aux efforts qui sont perceptibles dans la vie de tous les jours (loin de moi l'idée de nier les problèmes écologiques liés au développement chinois !). Car dans de nombreux domaines, en France ou ailleurs nous avons beaucoup de retard.

  1. Le recyclage : d'accord cela est surtout dû à l'économie émergente et à la subsistance de faibles salaires, mais un nombre impressionnant de gens vivent du recyclage. Partout dans les rue des gens rachètent des déchets en tous genre : papiers, cartons, métaux, plastiques pour les recycler. De nombreux vieux et vieilles (parfois aussi des jeunes) arpentent, un grand sac à la main, les lieux touristiques ou passants, ramassant et compactant les bouteilles en plastique (qui, soit dit en passant, sont toutes faites dans un plastique très solide) trouvées soit dans les poubelles, soit par terre, soit directement dans les mains des gens... Mais il existe d'autres formes d'encouragement à la récupération : des amies chinoises de Beiwai nous ont dit qu'à leur dortoir, tout le monde ramenait des bouteilles de plastique vides, et que cela sufisait à payer en grande partie voire en totalité leur facture d'électricité.

  2. DSC04011le tri sélectif : dans tous les immeubles il semble qu'il existe trois poubelles : deux pour les déchets recyclables (plastiques d'un côté, bouteilles et autres de l'autre), la troisième est réservée aux déchets  pour les biodégradables ; quant à la quatrième (en bleu sur la photo), il semblerait que ce soit la même que la troisième. D'après ce que j'ai vu à Pékin et pendant les vacances, ce système semble assez répandu. Mais est-ce que les chinois respectent scrupuleusement les consignes, c'est il est vrai, une autre histoire.
  3. mon dernier exemple concerne les économies de ressources et d'électricité. J'ai entendu dire que le gouvernement souhaitait voir les chinois, notamment les restaurateurs, préférer les baguettes réutilisbles à celle à usage unique pour lutter contre la déforestation et la consommation énorme de bambou dans ce domaine. En ceci, je n'ai pas l'impression qu'il ait été très écouté. Mais là où les efforts d'économie sont les plus marquants se voient au niveau de l'éclairage : dans les lieux publics, comme dans de nombreux magasins et chez beaucoup de particuliers (d'après ce qu'il m'a été donné de voir), même les plus modestes, on retrouve très souvent les lampes à basse consommation d'énergie. Le taux d'utilisation de ces lampes me semble sans aucune mesure avec celle qui est faite en France.

Voilà le bilan "écologique" que je tire de ces deux mois. Certes la situation et les efforts que je décris sont peut-être à relativiser, peut-être aussi sont ils dérisoires par rapport à ceux qu'il faudrait faire pour préserver l'environnement chinois, mais cela souligne, de mon point de vue, l'importance croissante de la question de l'environnement et pourquoi pas du développement durable dans la vie quotidienne en Chine.

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article